4 croyances qui maintiennent de nombreuses personnes bloquées dans leur malheur

Les êtres humains ont une capacité phénoménale à croire quelque chose qui n'est pas vrai et à organiser leur vie entière autour de ces croyances erronées. Vivre avec des croyances erronées, c'est un peu comme jouer à un jeu avec les mauvaises règles. Cela provoque souvent une frustration et une détresse considérables, tout en limitant votre capacité à réussir.


Voici quatre schémas de pensée erronés courants qui, au cours des 15 dernières années, ont causé beaucoup de détresse à bon nombre de gens.

4 biais de pensée

1. Je ne peux pas être heureux tant que mon environnement et les gens qui y vivent ne changent pas.

Votre bonheur est déterminé par ce que vous pensez. La plupart des gens pensent que ce sont les événements et les expériences de leur vie qui provoquent leurs émotions.


Mon partenaire a rompu avec moi - je suis donc malheureuse. J'ai perdu mon emploi, donc je suis déprimé. Mon patron a été vraiment impoli avec moi - alors je suis en colère.


Le cadre de base de la thérapie cognitive nous montre que votre environnement et / ou les personnes qui le composent, aussi mauvais qu’ils puissent paraître, ne vous rendent pas malheureux. C'est ce que vous croyez être vrai à propos de ces choses qui déterminent vos sentiments à leur sujet.


Exemple avec biais de pensée : "Mon partenaire a rompu avec moi"

Croyance: Personne d'autre ne m'aimera jamais, alors je suis malheureuse.


Exemple sans biais de pensée : "Mon partenaire a rompu avec moi"

Croyance: C'était un vrai perdant et je suis heureux d'être libre de lui donc je suis soulagé et heureux.


Le même événement, vu avec une pensée différente, crée des émotions différentes. En raison de la croyance erronée que c'est votre environnement externe qui contrôle ce que vous ressentez, de nombreuses personnes passent beaucoup de temps à essayer de contrôler leur environnement et les gens qui s'y trouvent afin de se sentir bien. Mais essayer de contrôler le monde extérieur sur lequel vous avez peu de contrôle est une bataille frustrante et perdante. Si vous voulez vraiment contrôler vos émotions, misez sur la remédiation cognitive et revoyez vos pensées.


2. Je devrais être ailleurs.

Vous ne pouvez être que là où vous êtes. Beaucoup de gens gaspillent une énergie folle à se rendre malheureux en se comparant aux autres et en croyant qu'ils devraient être ailleurs que là où ils sont déjà.


J'aurais dû faire ci, je devrais posséder ça, je devrait être autrement.


La raison pour laquelle il s'agit d'un schéma de pensée défectueux est que nous commençons tous la vie à partir d'endroits différents avec des expériences différentes, des familles, de la biologie, de la génétique, etc. La vie n'est pas une race et nous ne sortons pas tous de la porte de départ en même temps. Ce genre de compétition vous empêche uniquement de vous attribuer le mérite des réalisations que vous avez réalisées en fonction de vos propres circonstances.


3. Ce que les autres pensent est plus important que ma propre opinion.

Votre opinion sur vous est ce qui compte le plus.


Nous aimons tous la validation. Quand quelqu'un nous fait un compliment, ça fait du bien. Parce que c'est si bon d'être validé par d'autres personnes, les opinions des autres deviennent souvent plus importantes que l'opinion que vous avez de vous-même. Cela peut vous amener à vouloir vous plier en quatre pour que d'autres personnes vous évaluent de manière positive.


Cependant, essayer de rendre tout le monde heureux en changeant qui vous êtes ou ce que vous faites est une bataille perdue. Vous finirez par rencontrer ceux qui ne peuvent pas être satisfaits, ou vous constaterez que plaire à une personne finit par déplaire à quelqu'un d'autre. Ce qui compte le plus, c'est que vous appreniez à valoriser votre propre opinion sur qui vous êtes et ce que vous faites.


Aimer qui vous êtes signifie que vous vous accordez à vous-même et aux autres une valeur égale; cela ne signifie pas que vous manquez de respect ou dévalorisez quelqu'un d'autre. S'évaluer soi-même consiste à reconnaître une vérité très simple - votre expérience dans le monde commence avec vous. Lorsque vous vous appréciez, vous passez du temps à devenir qui vous voulez être, pas ce que quelqu'un d'autre veut que vous soyez. Lorsque vous faites ce qui est vraiment bon pour vous et que vous prenez soin de vous, les gens qui se soucient de vous seront heureux pour vous. Ceux qui ne se soucient que de ce que vous faites pour les rendre heureux ne valent probablement pas la peine d'être fréquentés.


4. Le monde est divisé en bien et en mal.

Le monde n'est pas dichotomique. Il n'y a pas une façon universelle de penser. Nous avons tous des préférences sur la façon dont nous croyons que le monde devrait être et sur la façon dont les autres devraient se comporter. Il s'agit de notre propre règlement que nous avons développé en fonction de nos goûts, de nos désirs et de nos valeurs.


Tout conflit résulte du fait qu'une personne croit qu'une autre personne devrait être différent. Mais la réalité est que chacun a le droit d'avoir ses propres règles et avoir des règles différentes donne des points de vue différents qui ont tous le même mérite.


Devenir obsédé par le bien-fondé ou le mal de ce que quelqu'un fait peut créer de nombreuses émotions négatives comme la colère, la rage et la dépression. Ce qui est plus efficace, c'est d'apprendre à observer les actions des autres sans porter de jugement. Lorsque vous supprimez les étiquettes de bien, de mal, vous vous libérez de l'impact émotionnel de situations qui sont généralement hors de votre contrôle.

Essayez de vous concentrer sur ce que vous pouvez contrôler, ce qui inclut vos pensées et vos comportements, indépendamment de ce que les autres choisissent de faire, et respectez le droit des autres d'être ce qu'ils sont.
16 vues0 commentaire