Nos publications et podcasts

Comment lutter contre le blues ?

Nos instincts lorsque nous nous sentons déprimés sont souvent de nous retirer, de nous fermer, de rester silencieux et isolés. Pourtant, c'est exactement le contraire de ce qu'il faut faire.


La dépression survient souvent à la suite d'un événement extérieur, le genre de perte qui nous arrive probablement à tous à un moment donné de notre vie : la perte d'un emploi, d'un partenaire bien-aimé ou simplement un rejet inattendu d'un cher ami. Au lieu de nous attarder sur notre douleur, il peut être utile au contraire de prendre les dispositions, et d'avancer.


Un thérapeute vous dira de lutter contre la dépression comme s'il s'agissait d'un animal sauvage que vous deviez vaincre. Battez-vous comme un lion ! Mais avant tout, il est nécessaire de combattre vos sensations de léthargie, de répondre à la question : à quoi ça sert au final ? Cela s'accompagne si souvent de sentiments de culpabilité ou de honte... Vous devez agir.


De nombreux types d'actions sont utiles. En agissant, vous pouvez au moins planifier une stratégie.


Vous pouvez chercher un substitut à ce que vous avez perdu : un nouveau poste, un nouveau petit ami, une nouvelle façon de sortir de vos têtes et d'entrer dans le monde. Un travail significatif est toujours indiqué si vous pouvez le trouver. Même écrire un article de blog sur la dépression et partager vos pensées et vos sentiments avec les autres est très utile à la fois pour les autres et pour vous-mêmes.


Vous pouvez réfléchir à la manière de combattre votre dilemme, de montrer à la personne que vous pensez avoir fait du tort ou à quel point elle s'est trompée. Vous pouvez parler à un ami, demander conseil à un collègue ou même vous disputer avec votre conjoint. Vous pouvez aller courir, pratiquer le yoga ou simplement vous promener dans la nature et l'admirer. Vous pouvez sortir dîner ou prendre un café avec un ami. Par-dessus tout, vous devez réfléchir à des moyens de résister à vous replier sur vous-mêmes et à vous blâmer, ou à diriger votre colère contre vous-mêmes.


Si vous êtes un lecteur, un livre peut être d'une grande aide. L'humour est merveilleux dans ces cas. Une histoire comme "Le nez" de Gogol peut provoquer un rire ou au moins une idée de l'absurdité de la vie. Ou vous pouvez revenir au "Deuil et à mélancolie" de Freud, un texte si utile, et examiner les différentes réactions à la perte.


Ou au contraire, vous pouvez lire les chagrins des autres dans une tragédie russe telle que "Crime et Châtiment" et vous rendre compte, peut-être, que vos propres problèmes sont insignifiants en comparaison.


C'est un effort mais qui en vaut la peine.

Résistez à l'impulsion de vous isoler, de vous replier sur vous et surtout de diminuer votre estime de soi.

Quoi qu'il se soit passé et quelle que soit votre responsabilité, vous devez regarder autour de vous et compter vos pertes de manière réaliste. Vous devez vous souvenir de ce que vous avez accompli auparavant et de ce que vous pourriez très bien refaire. Vous devez vous rappeler que le succès vient souvent de l'échec.


Pour en savoir plus, c'est ici.