top of page

Nos publications et podcasts

Les signes de la dépression : Comment reconnaître et comprendre cette maladie

La dépression est un trouble complexe qui peut affecter chaque individu de manière différente. Il n'est pas nécessaire de présenter tous les symptômes pour être considéré comme dépressif, car la sévérité des symptômes varie d'une personne à l'autre et peut évoluer avec le temps.



L'un des signes les plus fréquents de la dépression est un sentiment persistant de tristesse, d'anxiété ou de vide. Les personnes dépressives peuvent également ressentir de l'espoir et du pessimisme, ainsi que de la culpabilité, un sentiment de dévalorisation ou d'impuissance.



Cette maladie peut également entraîner une perte d'intérêt ou de plaisir pour les activités et les hobbies autrefois appréciés, y compris la sexualité. Une baisse d'énergie, une fatigue constante et une sensation d'"enlisement" sont également courantes, de même que l'agitation, l'irritabilité et les difficultés de concentration, de mémorisation et de prise de décision. De nombreuses personnes souffrant de dépression ont également des pensées suicidaires ou de mort.



La dépression peut perturber le sommeil, se manifestant par de l'insomnie, un réveil matinal précoce ou un sommeil excessif. Les habitudes alimentaires peuvent également être affectées, avec des changements d'appétit pouvant entraîner une perte ou une prise de poids. En outre, des symptômes physiques persistants peuvent apparaître, tels que des maux de tête, des troubles digestifs et des douleurs chroniques.



La dépression se caractérise par de nombreux signes et symptômes, et les manifestations les plus courantes peuvent varier d'une personne à l'autre. Selon le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, référence largement utilisée pour le diagnostic, la dépression peut être considérée comme une maladie lorsque cinq symptômes au moins se manifestent simultanément pendant au moins deux semaines.

Les symptômes comprennent :

  • Sentiments de tristesse, de vide ou de désespoir

  • Irritabilité, colères ou intolérance à la frustration

  • Perte d'intérêt ou de capacité à éprouver du plaisir dans les activités habituelles, que ce soit le sexe ou les sports

  • Perturbations du sommeil, qu'il s'agisse d'insomnie ou d'hypersomnie

  • Fatigue et manque d'énergie généralisé, chaque tâche semblant devenir une corvée

  • Perturbations de l'appétit, pouvant entraîner une perte d'intérêt pour la nourriture et une perte de poids, ou au contraire une suralimentation et une prise de poids

  • Anxiété, agitation et nervosité

  • Ralentissement de la pensée, du mouvement ou de la parole

  • Sentiments de dévalorisation, de culpabilité et de focalisation sur les échecs passés

  • Difficultés de concentration, de mémorisation et de prise de décision

  • Pensées récurrentes de mort

  • Douleurs physiques telles que des maux de tête ou des douleurs dorsales sans cause clairement identifiable.

Si vous vous sentez sans espoir et vide, il est possible que vous souffriez de dépression. L'un des aspects caractéristiques de la dépression est sa capacité à transformer les pensées en négatives de manière persistante, ce qui altère encore davantage l'humeur. Non seulement les expériences perdent leur plaisir, mais vos propres pensées vous persuadent que vous ne pouvez rien faire correctement et que vous ne pouvez pas changer. Vous pouvez commencer à croire que vous serez toujours ainsi, que les situations se termineront toujours mal, et que vous êtes prisonnier d'un état mental sans issue. Cependant, il est important de comprendre que les pensées ne sont pas des faits, et que les distorsions cognitives de la dépression peuvent être modifiées grâce à une psychothérapie.



Bien que la dépression soit généralement associée à une perte d'énergie et à un ralentissement du comportement, elle peut parfois se manifester par de l'agitation et de l'irritabilité. Selon certaines études, jusqu'à un tiers des personnes atteintes de trouble dépressif majeur présentent des symptômes d'agitation et de nervosité physique. Cela peut aller de se tortiller les mains et de se déplacer sans cesse à des explosions de colère, en passant par des difficultés à rester assis tranquillement.



Il est important de faire la distinction entre la tristesse normale et la dépression. La tristesse est une réaction normale aux déceptions, aux revers et aux pertes. Elle est généralement passagère et permet à une personne de trouver un sens ou une autre manière de faire face à la situation avant de s'atténuer. La dépression, en revanche, est accompagnée de tristesse, mais se distingue par la présence d'autres symptômes. Elle se manifeste comme un nuage envahissant, souvent sans déclencheur évident, qui prive d'énergie, de motivation, de sens et d'estime de soi. Elle dure des semaines ou des mois et nécessite un traitement, contrairement à la tristesse qui n'en nécessite pas.



La différence entre la dépression et le deuil est également importante à souligner. Le deuil est une réaction normale à une perte de toute sorte, impliquant à la fois de la tristesse et un sentiment de manque, souvent accompagné d'un désintérêt pour son environnement. Bien que le deuil puisse également entraîner des perturbations de l'appétit et du sommeil, ainsi que des sentiments de culpabilité, il se distingue de la dépression par son caractère intermittent, avec des périodes de crise et d'apaisement.


En règle générale, le deuil n'entrave pas la capacité à se remémorer les moments heureux partagés avec la personne décédée ni à rire en en parlant. Les personnes dépressives ont tendance à se retirer du contact social, tandis que les personnes en deuil accueillent généralement les contacts.



La durée des épisodes dépressifs varie, mais en général, la dépression est un trouble récurrent dont les épisodes peuvent durer des semaines voire plusieurs mois. Selon les recherches, la durée médiane d'un premier épisode dépressif est d'environ 17,3 semaines, soit environ quatre mois. Les premières semaines d'un épisode dépressif présentent une probabilité élevée de guérison. La gravité du premier épisode dépressif, c'est-à-dire le degré d'altération fonctionnelle du corps, semble influencer la probabilité d'épisodes récurrents.



La dépression a tendance à être un trouble récurrent, et environ 50 % des personnes ayant connu un épisode dépressif en ont un autre. Des études montrent que le nombre de facteurs de stress vécus par une personne influence la probabilité de récidive. De plus, plus les épisodes dépressifs durent longtemps, plus la probabilité de guérison diminue, ce qui souligne l'importance de rechercher un traitement rapidement. Il existe des preuves que la dépression elle-même modifie le cerveau en diminuant la capacité à former de nouvelles connexions entre les cellules nerveuses et en réduisant les réserves cérébrales, limitant ainsi la capacité de guérison.



La dépression est plus susceptible de toucher les personnes d'âge moyen, entre 45 et 65 ans. Cependant, il existe des preuves indiquant que les épisodes de dépression surviennent de plus en plus tôt dans la vie par rapport aux générations précédentes. Les personnes de la génération Z (nées entre 1995 et 2015) sont particulièrement exposées à la dépression et à l'anxiété, car elles ont souvent été surprotégées par leurs parents et ont été tenues à l'écart des opportunités de développer des compétences pour faire face aux stress inévitables de la vie.



La dépression n'est pas une partie normale du processus de vieillissement ; ce trouble est moins fréquent chez les personnes âgées que chez les adultes plus jeunes, mais il reste un problème sérieux. La dépression chez les personnes âgées est souvent associée au risque accru de suicide, de négligence de soi et de déclin cognitif. Lorsque la dépression survient chez les personnes de plus de 60 ans, il est plus probable que ce soit un premier épisode. Les personnes atteintes de dépression d'apparition tardive sont moins susceptibles d'avoir des antécédents familiaux de dépression, et il existe des preuves que la réduction des activités quotidiennes est un facteur déclenchant significatif.



Il est également important de noter que les enfants peuvent également être affectés par la dépression. Des études ont documenté des cas de dépression clinique chez des enfants dès l'âge de 3 ans. Le trouble se manifeste différemment chez les enfants par rapport aux adolescents ou aux adultes. L'irritabilité extrême est le symptôme le plus courant. D'autres signes importants incluent des périodes de retrait social, de tristesse ou une diminution de la capacité à éprouver du plaisir (anhédonie) et des sentiments de culpabilité. La dépression chez les enfants peut être une réponse à des problèmes familiaux, mais elle peut également entraîner des problèmes dans le fonctionnement familial. Certains observateurs estiment que l'augmentation des cas de dépression chez les enfants est liée au déclin du jeu.



En conclusion, la dépression est un trouble complexe qui peut se manifester de différentes manières chez différentes personnes. Elle peut affecter tous les groupes d'âge, des enfants aux personnes âgées. Si vous pensez souffrir de dépression, il est important de consulter un professionnel de la santé mentale pour obtenir un diagnostic et un traitement appropriés.


Contactez-nous, posez-nous vos questions !

コメント


bottom of page