Managers : faites en sorte que la collaboration au sein de votre équipe fonctionne !

Si l'on compte les interactions directes, les heures consacrées aux réunions, aux appels téléphoniques et aux communications par e-mail, les employés passent jusqu'à 95 % de leur temps à collaborer les uns avec les autres.


L'objectif des approches collaboratives sur le lieu de travail est de garantir que l'information circule efficacement entre tous les membres de l'équipe et d'encourager les travailleurs à se concerter de manière productive.


En réalité, cela ne fonctionne pas toujours ainsi. Les employés n'ont pas toujours la volonté de collaborer et de gérer les priorités parfois conflictuelles entre les équipes ou entre les membres d'une équipe.


En tant que manager, comment s'assurer que le travail d'équipe soit productif ? Voici quelques conseils utiles pour commencer.

Organisez des pauses productives.

La recherche montre que le manque d'opportunités pour récuper entre les projets est la principale cause d'épuisement de la collaboration. Cet épuisement augmente le stress et nuit aux performances.


Une façon constructive de faire une pause entre les projets est de prévoir du temps pour l'introspection. Avant de passer au prochain engagement de l'équipe, prenez le temps de réfléchir aux performances de votre projet, aux leçons apprises et à la manière dont vous pouvez appliquer ces leçons à l'avenir.

Déterminez le point de saturation des membres de votre équipe.

Il existe une relation curviligne entre le nombre d'équipes auxquelles vos collaborateurs participent et la productivité : autant il y a de l'intérêt à collaborer avec plus de personnes, autant le risque de multiplier les collaborations est d'épuiser l'équipe ou le collaborateur, qui est alors obligé de diviser son attention entre une multitude d'objectifs, de délais, de relations personnelles, etc.


Un employé se sent surchargé s'il ne peut pas respecter les délais, s'il est continuellement surbooké ou s'il a le sentiment qu'il doit travailler sans arrêt. Il est important de savoir quand il a atteint son point de saturation avant d'atteindre son point de rupture.

Invitez les employés à être transparents avec vous.

Idéalement, les employés attendent de leurs managers qu'ils aient une idée réaliste de ce qu'ils font au quotidien. Cependant, ils n'ont souvent qu'une compréhension globale de la façon dont les heures de travail sont utilisées. Les détails des journées de travail des employés deviennent encore plus opaques lorsque les équipes sont dispersées ou travaillent virtuellement. Dans ces environnements, les membres de l'équipe sont susceptibles d'être sur-engagés dans trop de projets sans se rendre compte que leurs managers ne sont pas conscients des tâches qu'ils ont assumées.


Pour éviter cet écueil courant, il est important d'inviter vos employés à être clair avec le manager sur les missions sur lesquelles ils travaillent, sur le temps consacré, surtout s'ils commencent à se sentir surchargés.

N'oubliez pas les interactions informelles.

Un employé surchargé risque de laisser moins de temps aux interactions informelles. La recherche montre que ces interactions informelles sont essentielles, par exemple pour stimuler la créativité.


Laissez 5 minutes pour un check-in au début d'une réunion Zoom avant de passer à l'ordre du jour. Vous serez peut-être surpris de la quantité d'informations et d'énergie que ces interactions informelles peuvent apporter.


Ces stratégies peuvent aider à faire en sorte que la collaboration fonctionne dans votre équipe plutôt que de la submerger, et garantissent que la productivité quotidienne soit améliorée sans nuire au bien-être au travail de chacun.

7 vues0 commentaire