• Barbara Para

Réduire l'anxiété (voire la phobie) sociale

A l'ère des réseaux sociaux, le nombre de personnes qui souffrent d'anxiété sociale ne cesse d'augmenter. Ce qu'il est intéressant de noter, c’est qu’il existe une tendance sociologique dans laquelle les gens sont de moins en moins à l’aise dans les situations sociales "réelles" et ont plus de chances d’éviter les conversations en face à face.


Les scientifiques ne savent pas exactement pourquoi l’anxiété sociale est devenue monnaie courante, mais ils relèvent quelques présupposés :


- une plus grande mobilité géographique, de sorte que les gens sont susceptibles de s'éloigner de leur famille proche et de leurs amis pour aller travailler ;

- une plus grande difficulté de se faire des amis à l’âge adulte, en particulier pour les hommes ;

- et bien sûr, l’avènement des smartphones et des médias sociaux.


Certains chercheurs soulèvent une controverse scientifique, soulignant que l’anxiété, la dépression, les troubles de l’alimentation et le bien-être compromis résulteraient directement du port du smartphone, alors que d’autres scientifiques mettent en doute le lien existant entre celui-ci et le fonctionnement psychologique des adolescents.


Sans interactions sociales significatives et régulières où le soutien social est prédominant, le monde social est un lieu beaucoup moins stable et il devient incertain.


Plusieurs traitements existent pour soigner le trouble d'anxiété sociale. L'objectif est de réduire les peurs sociales, d'améliorer les compétences sociales et de renforcer la volonté d'approcher au lieu d'éviter les situations sociales.


Par exemple, lors de la formation en aptitudes sociales, les jeunes apprennent les rudiments de l’interaction avec d’autres personnes, notamment les salutations, démarrer et entretenir des conversations mutuellement satisfaisantes, écouter et se souvenir, apprendre des stratégies pour rejoindre des groupes et l'affirmation de soi pour exprimer efficacement ce que vous aimez et ce que vous faites.


L'entraînement à l'exposition commence par une liste de choses qu'une personne craint et évite. En hiérarchisant la fréquence à laquelle la détresse et le désir de s'échapper se produisent dans des situations sociales particulières, une hiérarchie d'exposition apparaît.


Avec des conseils, les situations les moins pénibles et les moins susceptibles d’être évitées se situent au bas de la hiérarchie. En restant dans des situations de détresse pendant une longue période, vous apprenez que malgré la présence d'anxiété, vous pouvez persister. Vous apprenez que les pensées, les sentiments et les souvenirs ne peuvent pas vous empêcher de faire ce que vous aimez.

Nous contacter

Téléphone

07 83 34 67 76

Adresse

37, avenue Saint Louis

94210 Saint-Maur-des-Fossés

  • LinkedIn
  • Facebook
  • Twitter

© 2019 - Barbara Para / Design & SEO by 

Photos Lina de By Photo | Studio Cocoon Space