Qu'est-ce que le burnout ? 4 signes d'épuisement des professionnels de santé

Après dix mois de COVID, les professionnels de soins de santé mentale sont en difficulté.


Pandémie de COVID-19 oblige, on évoque également une pandémie de blessures morales pour les travailleurs de la santé. Les discussions sur l'épuisement professionnel dans les soins de santé en général, et dans la sphère de la santé mentale en particulier, sont abondantes.


Le 17 novembre dernier, l'American Psychological Association a publié un communiqué de presse dans lequel elle notait des changements marqués dans la demande et la prestation de soins de santé mentale depuis mars 2020. En voici quelques résultats notables :


  • 74% des psychologues ont signalé une augmentation de la demande de traitement des troubles anxieux

  • 60% ont signalé une augmentation de la demande de traitement de la dépression

  • Environ la moitié signalent une augmentation de la demande de traitement du trouble de stress post-traumatique (48%) et des troubles du sommeil-veille (51%)

  • 41% des psychologues ont admis se sentir épuisés

  • 30% ont déclaré ne pas être en mesure de répondre aux demandes de traitement exprimées par leurs patients.


Dans une profession où notre sens principal de l'estime de soi et de l'épanouissement découle du sentiment d'efficacité dans l'utilisation de nos compétences pour aider les autres, ces chiffres indiquent une sombre réalité - une réalité dans laquelle l'épuisement pointe. Mais ne nous épanchons pas. L'épuisement professionnel gagne une large frange de la population.


Voici cinq signes d'épuisement professionnel qui vont au-delà de la fatigue bien connue, de la colère et de l'augmentation de la maladie physique, et qui, s'ils se chronicisent, peuvent entraîner des problèmes psychologiques (et médicaux) plus graves nécessitant des soins professionnels.


1. Perte d'empathie : se sentir indifférent ou absorber le traumatisme ou la douleur émotionnelle de nos patients.

Vous avez peut-être entendu le terme "fatigue de compassion". Il existe une relation inverse bien documentée entre l'empathie et l'épuisement professionnel. Lorsque nous sommes si chroniquement inondés de demandes d'aide de la part de patients en détresse, nous pouvons avoir l'impression de commencer à nous noyer dans leur douleur, incapables de maintenir des limites émotionnelles saines. Cela se manifeste par des pensées et des sentiments d’insuffisance (par exemple, «je ne sais même plus comment aider qui que ce soit»), d’épuisement (par exemple, «je n’ai rien à donner») ou une capacité réduite à ressentir l'empathie et, par conséquent, le développement d'un détachement. On parle de "traumatisme par procuration".


2. Échapper aux fantasmes.

Les fantasmes d'évasion peuvent diverses formes. Quitter immédiatement son travail, changer de profession, déménager, sont des exemples d'idées dont on entend parler - oui, en plaisantant, mais la gravité de ces remarques ne doit pas être sous-estimée. Certains moyens d'échapper à la réalité, comme prendre un week-end pour regarder la télévision de manière excessive, peuvent ne pas être préjudiciables et, en fait, peuvent être utiles pour la réinitialisation, mais méritent néanmoins d'être notés.


3. Les routines saines glissent.

Trop répéter le réveil, ne pas manger correctement, retarder l'exercice, la méditation peuvent également être des signes d'épuisement professionnel. Bien qu'il ne soit pas problématique d'étirer occasionnellement notre emploi du temps pour accepter de nouveaux patients, empiéter trop ou trop fréquemment sur notre temps personnel peut donner l'impression que nos limites sont violées. Conserver des routines saines est, métaphoriquement, l'échafaudage qui nous maintient debout et capables de rester stables pendant les périodes de crise.


4. Anhédonie (c'est-à-dire difficulté à ressentir des émotions positives).

Le burnout peut se manifester par un sentiment de démotivation et d'incapacité à ressentir de la joie ou de l'excitation. La liste de choses à faire semble trop accablante et même la pensée d'activités qui peuvent nous avoir excités dans le passé est maintenant trop lourde. Cela peut également être lié au fait que nous tirons des émotions positives des aspects positifs du travail comme être utile, avoir un impact positif sur la vie et voir les résultats de notre travail.


Alors bonnes vacances, et prenons soin de nous.

Nous contacter

Téléphone

07 83 34 67 76

Adresse

37, avenue Saint Louis

94210 Saint-Maur-des-Fossés

  • LinkedIn
  • Facebook
  • Twitter

Mentions légales - © 2019 - Barbara Para / Design & SEO by 

Photos Lina de By Photo | Studio Cocoon Space