top of page

Nos publications et podcasts

Mieux que parfait : comment être excellent ?

Quelle différence entre le perfectionnisme et l'excellence ?

Les dimensions du perfectionnisme

Le perfectionnisme au travail est une préoccupation à viser des objectifs à la fois irréalistes et ambitieux. Les personnes perfectionnistes ont des attentes très élevées envers elles-mêmes, au point d'être sévèrement autocritiques.

Parfait ou excellent ?

Les notions de perfectionnisme et d'excellence sont proches, voici comment nous les distinguons :

  • Ce qui est parfait : exact; exigeant; extrême; stricte; idéal; sans erreur ; impeccable; irréprochable; impeccable.

  • Ce qui est excellent : super; haute qualité; très bien; vraiment productif; très compétent; hautement accompli; remarquablement habile; hautement réussi.

Ainsi, le perfectionnisme pourrait être défini comme "une tendance à viser et à s'efforcer d'atteindre des normes idéalisées, sans faille et excessivement élevées de manière implacable".


Et l'excellence peut être définie comme une "tendance à viser et à s'efforcer d'atteindre des normes très élevées mais atteignables avec effort, engagement et détermination mais flexibilité".

Le modèle d'excellence et de perfectionnisme suggère que les deux concepts impliquent la poursuite de normes élevées, mais avec des objectifs différents.

Les aspirants à l'excellence recherchent l'excellence comme objectif, mais les aspirants à la perfection ne poursuivent l'excellence que comme un point sur leur chemin vers la perfection.


En bref, l'excellence n'est tout simplement pas suffisante pour les perfectionnistes.

Des chercheurs ont étudié la relation entre l'excellence et le perfectionnisme.

Les résultats de ces études sont les suivants :

  • l'excellence et le perfectionnisme sont associés à des indicateurs d'adaptation psychologique : la satisfaction de vie, la progression vers les objectifs mais aussi le syndrome de l'imposteur;

  • l'excellence, et non le perfectionnisme, est corrélé à une meilleure humeur et à une satisfaction de vie plus élevée.

Choisir l'excellence plutôt que la perfection

Les perfectionnistes visent des normes extrêmement élevées (par exemple, un corps idéalisé, des performances sans faille). Naturellement, leurs vies sont dominées par la peur de l'échec.


La plupart des perfectionnistes ont tendance à être plus autocritiques qu'ils ne critiquent les autres. Par exemple, ils ont tendance à avoir peu de compassion pour eux-mêmes, à éprouver trop de doutes et à se sentir malheureux et insatisfaits.


L'excellence est donc l'alternative la plus saine, la plus adaptative et la plus bénéfique.


L'excellence signifie fixer des buts et travailler vers des objectifs qui, bien qu'élevés, soient atteignables. Comme ceux qui recherchent la perfection, les personnes qui recherchent l'excellence sont engagées et déterminées ; cependant, leur approche est flexible et leurs objectifs sont différents.


La recherche d'excellence conduit à plus de bien-être en terme d'estime de soi et de satisfaction de la vie.


Alors, visez l'excellence et non pas la perfection.


Viser l'excellence, c'est être efficace. Poursuivre l'excellence au lieu de la perfection est le choix optimal car vous investissez moins de temps et d'efforts mais obtenez un succès similaire voire supérieur. Un succès accru peut alors créer plus d'opportunités (ce qui peut ouvrir davantage de potentiel de succès) et, au fil du temps, un plus grand bien-être (bonheur, satisfaction de vivre).


Le perfectionnisme, en revanche, est associé à un certain nombre de problèmes de santé mentale, tels que les troubles anxieux (comme la phobie sociale), les troubles de l'humeur (comme la dépression), le trouble obsessionnel-compulsif et même les troubles de l'alimentation.

Comme le dit le dicton, la perfection est l'ennemie du bien. Visez un travail de haute qualité, pas sans défaut.

En savoir plus ici.

Commenti


bottom of page